Le passé enfoui du canton de Potton

Le passé enfoui du canton de Potton

Qu’ont en commun la municipalité de Potton, la contrebande d’alcool, la recherche spatiale et la célèbre compagnie de machine à coudres Singer? Les hameaux de Highwater et Dunkin bien sûr.

Aujourd’hui de tranquilles terres agricoles au sud de Mansonville dans le canton de Potton, nul touriste ne pourrait se douter de la quantité de péripéties ayant secoués les petits hameaux longeant la frontière. Il y a si peu de preuves physiques témoignant aujourd’hui de ces événements qu’on pourrait douter qu’ils se soient bien déroulés, mais ces histoires sont bien là pour rester.

Tout commence avec l’arrivée à Highwater du South Eastern Railway en 1873, et de la construction d’une gare qui transformera le tranquille hameau, qui comptait à ce moment 250 habitants. Situées à seulement 2 kilomètres de la frontière du Vermont, les douanes canadiennes s’y installent également. Avec le passage de la loi américaine sur la prohibition de l’alcool en 1920, le village devient un vrai Frontier Town; les Américains traversent la frontière pour se désaltérer, on y construit hôtels, salle de danse et saloon. Avec l’alcool, le Black Jack et la prostitution, la vie y devient fort mouvementée, particulièrement durant l’époque des bootleggers, les contrebandiers d’alcool.

Highwater Inn, 1930
Association du patrimoine de Potton

Avec l’arrivée du chemin de fer vinrent aussi des entreprises forestières. Entre autres, la Singer Sewing Machine Company de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui fonda en 1918 dans le hameau voisin de Highwater, Dunkin, un village de forestiers; Singerville. Comprenant hébergement, cuisine, forge et moulin à scie, tout y était afin que les travailleurs puissent couper le chêne qui servait à fabriquer les meubles des célèbres machines à coudre Singer. Même si le site ferma en 1926, un des monts Sutton, à quelques kilomètres de là, porte encore aujourd’hui le nom de Singer, en souvenir de cette époque.

En 1964, un physicien spécialisé en balistique de l’université McGill, Gerald V. Bull, construisit un centre de recherche spatiale à Highwater, qu’il racheta et nomma la Space Research Corporation en 1967 après l’abandon du programme par l’université. Jusqu’en 1980, plus de 200 personnes y travaillaient à y développer un canon à très longue portée et un projectile à portée étendue. À la suite de l’embargo américain sur l’exportation d’armes, la Space déclara faillite, mais Gerald Bull convainquit en 1988 l’Irak de Sadam Hussein de construire un supercanon capable de mettre des satellites en orbite. Ce projet ne plut pas aux services de renseignements de plusieurs pays, qui virent à ce que Gerard Bull et ses armes ne compromettent plus jamais la paix mondiale.

Peut-être vous remémorez-vous ces histoires lorsque vous marcherez sur les pas des bootleggers dans les boisés longeant la rivière Missisquoi, ou lorsque vous croiserez un dépanneur abhorrant une réelle fusée en guise de pancarte, tout juste avant d’entrer dans le canton de Potton lors de votre périple sur le circuit. Ne manquez pas de contempler les nombreux cimetières d’époque que vous rencontrez sur votre chemin, seuls souvenirs encore aujourd’hui debout de ce riche passé.

Maison du peintre Craig Skinner, aux abords de la rivière Missisquoi, à Dunkin
Association du patrimoine de Potton


Sources :

Potton : un canton à découvrir : Highwater et Dunkin, dépliants fournis par l’Association du Patrimoine de Potton



Shopping cart

Subtotal
Shipping and discount codes are added at checkout.
Checkout