Le Circuit de l’Abbaye comme vous ne le marcherez jamais

Le Circuit de l’Abbaye comme vous ne le marcherez jamais

Découvrez le récit de voyage de Pierre Duff, une des premières personnes à avoir marché sur le Circuit de l’Abbaye, dans le cadre de la phase d’évaluation de l’itinéraire, à l’automne 2017.

Quand j’ai appris à l’automne dernier qu’Action Memphré-Ouest recherchait des testeurs pour marcher le futur Circuit de l’Abbaye, je me suis tout de suite montré intéressé. Fort de mes expériences sur quelques-uns des Chemins de pèlerinage québécois et de mes quelques années à œuvrer dans le domaine de la randonnée pédestre, j’espérais bien que ma candidature serait retenue. Quand Marie Beaupré m’a contacté et m’a donné la carte du parcours, j’ai préparé mon sac et je suis parti. C’était à la fin de septembre dernier.

Une chaleur qui appelle à la lenteur

C’est à l’époque où le marathon de Montréal a été annulé pour cause de canicule! C’est donc sous cette chaleur intense que j’ai marché mes premières journées du Circuit. J’ai ainsi marché 3 jours et demi, de l’Abbaye à Mansonville, buvant des litres et des litres d’eau. Mais je n’étais pas pressé et les paysages de la partie Sud du Circuit sont tellement magnifiques! Mais suis-je réellement impartial? C’est une région que je connais et que j’adore depuis tellement longtemps. Je connaissais la majorité des petites routes que le Circuit utilise, mais les parcourir en auto et les marcher, c’est bien différent.

Se retourner fréquemment pour admirer les paysages

J’ai rapidement appris que je devais me retourner fréquemment pour ne rien manquer des paysages. En ce début d’automne, les routes étaient désertes, sauf pour un pitbull qui m’a barré le chemin à un moment donné. J’ai décapsulé ma bonbonne de poivre pour la première fois de ma vie, mais je n’ai pas eu à l’utiliser, le propriétaire du chien l’ayant ramené chez lui.

À Mansonville, une circonstance hors de mon contrôle m’a obligé à suspendre mon chemin pour quelques semaines et comme j’avais déjà une obligation de prévue pour la fin du mois d’octobre, j’ai décidé de continuer en deux autres étapes. La première a été de marcher de Mansonville à Bolton-Est (Bolton-Centre) et ensuite à Saint-Étienne-de-Bolton à la mi-octobre. Cette partie a été parcourue par une température d’automne idéale. La dernière partie, je l’ai faite au début de novembre et il était réellement temps que je la fasse! En effet, après être passé de St-Étienne-de-Bolton à Eastman et à Magog avec des températures fraîches, mais agréables, j’ai dû parcourir la dernière journée en pleine tempête de neige!!! Et les Canton-de-l’Est sont renommés pour leurs premières tempêtes hivernales : froid, vents, routes glacées. Mais vous, vous n’aurez pas à affronter ces conditions.

Être testeur, c’est aussi faire le Circuit à l’envers!

J’ai été, semble-t-il, le premier à parcourir le Circuit de l’Abbaye au complet et je serai probablement le seul à l’avoir parcouru à l’envers! En effet, suite à la suggestion d’un autre testeur, il a été décidé de changer le sens du parcours. Pourquoi n’y avais-je pas songé moi-même, c’était tellement logique? La région de Cherry River et de Magog est beaucoup plus effervescente que le reste du parcours qui est lui, plutôt bucolique. On ne peut plus bucolique! On garde donc le meilleur pour la fin.

 

J’ai tellement aimé le parcours que j’ai l’intention de le refaire, mais dans le bon sens cette fois, et de façon continue. J’espère bien vous y rencontrer, alors bonne route! Ultréïa!

Texte et photos : Pierre Duff

Tags: